Notre premier défi: contrôler durablement les fourmis coupeuses de feuilles

  • Inventeur de l'agriculture

Les fourmis coupeuses de feuilles sont des insectes dits champignonnistes. Elles se nourrissent d'un champignon qu'elles cultivent à l'intérieur de leur nid en lui apportant des végétaux collectés dans leur environnement.


Exemple de dégâts (photo de gauche) sur du Mimosa en Guadeloupe

Exemple de dégâts (photo de gauche) sur du Mimosa en Guadeloupe

  • Quels sont les dégâts causés par ces fourmis?

Cette activité de récolte occasionnent des dégâts considérable et font des fourmis coupeuses de feuille un des principaux insectes ravageurs d'Amérique Latine et des Caraïbes. Cultures agricoles, plantations forestières et jardins, rien n'est épargné!

  • 120 millions d'hectare de surfaces agricoles récoltées et de plantation forestières impactés (données FAO)

  • 20 à 30% de chute des productions agricoles

  • à titre d'exemple, 9 milliards d'euros de perte estimée sur les plantations d'Eucalyptus en absence de traitement

  • En Guadeloupe, où il n'existe aucun traitement ni prédateur, la biodiversité du massif forestier, classé "réserve de la biosphère" par l'UNESCO semble aujourd'hui menacée.


  •   Les moyens de lutte actuels

Deux pesticides sont très largement utilisés pour faire face aux fourmis coupeuses de feuille. Ces substances, ou leur métabolites ont une forte toxicité, une action non spécifique, une persistance élevée dans l'environnement et un fort potentiel de bioaccumulation. Elles représentent un réel danger tant pour la biodiversité que pour la santé humaine et la chaîne alimentaire.

Ces substances ont été interdites en France, laissant Guadeloupe et Guyane sans aucune solution.

Une solution alternative, efficace et durable, est attendue y compris hors de France. Cette solution, SoléO-écosolutions peut l'apporter!

 

Découvrez notre produit

Découvrez notre équipe